1 mineur sur 3 a pu très simplement avoir accès à de l’alcool – Des manques inquiétants en ce qui concerne la mise en œuvre des dispositions de protection de la jeunesse

10 Juillet 2017

Aujourd’hui, la régie fédérale des alcools a publié la statistique réalisée sur les achats tests. Le résultat est effrayant : 1 mineur sur 3 a pu très simplement avoir accès à de l’alcool dans les magasins ou dans les bars. Pour la Croix-Bleue, il s’agit de manques inquiétants en ce qui concerne la mise en œuvre des dispositions de protection de la jeunesse.

Un mineur sur trois, et même presque un mineur sur deux, obtient de l’alcool lors des achats tests réalisés lors de fêtes, dans les bars ou dans les kiosks. Pour la Croix-Bleue, ce constat démontre un problème important dans la mise en œuvre des dispositions de protection de la jeunesse. Philipp Hadorn, Président de la Croix-Bleue et Conseiller national déclare à ce sujet «Il n’est pas acceptable qu’un jeune sur trois puisse avoir accès à de l’alcool aussi facilement. Une meilleure formation du personnel de vente est indispensable et les infractions doivent être punies plus sévèrement. C’est ainsi que la protection de la jeunesse pourra être mise en œuvre de manière réussie».

Les achats tests sont des instruments efficaces

Comme les chiffres le démontre, les achats tests jouent un rôle important. Dans les shops des stations-services, où des achats tests sont effectués régulièrement depuis longtemps, le quota de vente ne s’élève «que» à 18%, alors que ce chiffre se monte à 54% dans les bars. Or, les achats tests ne sont pas des outils de punition pour le personnel de vente. Il n’existe pour cela aucune base légale. Toutefois, les achats tests offrent la possibilité d’ouvrir la discussion avec le personnel de vente et permettent ainsi d’accroître la sensibilité.
Toutefois, des sanctions devraient être possibles, en particulier pour les entreprises qui ont régulièrement des résultats négatifs. Lorsque des propriétaires ne prennent pas leur responsabilité en matière de protection de la jeunesse au sérieux, des conséquences adaptées sont nécessaires.

Solution par une meilleure formation

La Croix-Bleue s’engage en faveur de solutions : dans de nombreux cantons, les entreprises et les organisateurs de manifestations sont formés, conseillés et obtiennent du matériel d’information. La formation du personnel de vente et de bars représente un élément central. En effet, les lois ne peuvent être appliquées de manière efficace que si elles sont connues. Philippe Frei, chargé de communication de la Croix-Bleue et ayant lui-même été formateur dans de tels cours commente: «Le personnel de vente est mis sous pression. En effet, ils assument la majeure partie de la responsabilité en matière de protection de la jeunesse en ce qui concerne la vente. Il ne s’agit pas d’un emploi simple et souvent il engendre des discussions difficiles. Les former à cela est par conséquent un minimum afin qu’ils soient soutenus dans la mise en œuvre».



JE DONNE


CONTACT


Croix-Bleue Suisse
Lindenrain 5
3012 Berne
031 300 58 60
info@blaueskreuz.ch





Vous vous trouvez sur le site de la Croix-Bleue Suisse
Si vous cherchez des informations plus détaillées sur nos offres en Suisse romande, nous vous prions de visiter les sites de la Croix-Bleue romande: