Et le bon sens ? Il est où ? La CTT-E dit Oui à la remise d’alcool dans les aires d‘autoroutes

31 Aout 2017

Ce mercredi, la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats a adopté la motion « Autoriser les aires d’autoroutes à vendre et à servir de l’alcool afin qu’elles puissent se battre à armes égales » par 7 voix contre 4. Du point de vue de la Croix-Bleue, il s’agit d’une décision erronée. Philipp Hadorn, Conseiller national et Président de la Croix-Bleue Suisse s’exprime très clairement à ce sujet : « Après le Conseille national, le Conseil des Etats place également les intérêts économiques au-dessus de la protection de la vie humaine, ce que je ne peux pas comprendre ».

La motion « Se battre à armes égales » requiert l’abrogation de l’interdiction de vente et de remise d’alcool dans les aires d’autoroutes. Les raisons avancées sont les désavantages concurrentiels. Dans la mesure où les shops des stations-services sur les routes normales ont le droit de vendre de l’alcool, les aires d’autoroutes sont désavantagées, estiment les auteurs de la motion. « Cette comparaison est absurde », estime Philipp Hadorn, « les aires d’autoroutes se trouvent dans d’autres gammes de prix que les stations-services et profitent par conséquent déjà d’une concession de marché ». Pour lui, il est clair que l’interdiction de l’alcool dans les aires d’autoroutes sauve des vies. « Abroger cette interdiction en raison d’une petite perte de gain est plus que discutable. De plus, une telle exigence contredirait les efforts de prévention de la Confédération en faveur de la sécurité routière », poursuit Hadorn.

Actuellement, un accident grave sur huit est dû à l’alcool. De plus, l’alcool est en jeu dans un tiers des conduites à contre-sens sur les autoroutes suisses. En cas d’acceptation de la motion, le Conseil des Etats accepterait délibérément que le nombre de victimes de la route en Suisse dû à l’alcool augmente. En ce qui concerne l’alcool au volant, il n’y a de places pour aucune expérience au profit d’intérêts économiques. Pour la Croix-Bleue, la vie humaine est l’unique élément qui compte. Le rejet de la motion « Se battre à armes égales » est par conséquent la seule bonne décision à prendre.

La Croix-Bleue attend que le Conseil des Etats corrige cette décision au cours de la session d’automne. Au cours des années passées, les deux chambres ont refusé à une grande majorité ces projets méprisant la vie humaine dans l’intérêt de la sécurité.

Philipp Hadorn se tient volontiers à votre disposition pour toute autre question:
+41 79 600 96 70, philipp.hadorn@blaueskreuz.ch



JE DONNE


CONTACT


Croix-Bleue Suisse
Lindenrain 5
3012 Berne
031 300 58 60
info@blaueskreuz.ch





Vous vous trouvez sur le site de la Croix-Bleue Suisse
Si vous cherchez des informations plus détaillées sur nos offres en Suisse romande, nous vous prions de visiter les sites de la Croix-Bleue romande: