La commission des transports et des télécommunications du Conseil national abandonne l’éthylomètre antidémarrage

16 Janvier 2018

Aujourd’hui, la commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) a discuté d’un assouplissement des dispositions du programme Via sicura (Motion CTT-E 17.3632). Il s’agissait notamment de savoir si, à l’avenir, l’éthylomètre antidémarrage doit être introduit. Ceux-ci seraient intégrés dans les véhicules des personnes ayant déjà été contrôlés à plus de 1.6‰ d’alcool dans le sang ou déjà trois fois à plus de 0.5‰. Cet appareil doit permettre de ne pouvoir démarrer le véhicule que lorsque le test prouve que le conducteur est sobre. Cela permet d’éviter de manière efficace que les personnes saoules ne se mettent eux-mêmes et les autres en danger.

Les expériences positives dans plusieurs pays européens montrent que cette mesure est utile. De graves accidents, ainsi que la souffrance et des coûts importants, peuvent ainsi être évités à des coûts comparativement minimes. Le Bureau de prévention des accidents bpa estime que cette seule mesure permettrait d’éviter chaque année 3 à 5 décès et 40 à 60 blessés graves dus à la route. C’est pourquoi cette mesure a également été adoptée par le Parlement. Pour la Croix-Bleue, il est incompréhensible que le Conseil fédéral et le Conseil des Etats souhaitent retirer cette mesure avant même qu’elle ne soit mise en œuvre.

Malheureusement, la commission d’examen du CTT-N a suivi l’avis du Conseil fédéral et recommande au Conseil national de rejeter cette mesure. Philipp Hadorn, lui-même membre de la CTT-N et Président de la Croix-Bleue est déçu de cette décision : « Une telle décision n’est pas compréhensible. Une mesure très efficace et ayant fait ses preuves dans de nombreux pays est ainsi supprimée de Via sicura. La conséquence de cette décision sera d’autres accidents graves ».

De nombreux arguments parlent en faveur de l’introduction de l’éthylomètre antidémarrage :

  • Les éthylomètres antidémarrage sont un moyen efficace de réduire les décès et les accidents graves dus au trafic routier. Selon le bpa, 3 à 5 décès par année et 40 à 60 blessés graves pourraient ainsi être évités et cela à des coûts minimes. C’est pourquoi cette mesure est également soutenue par le bpa et le TCS.
  • La mise en place de l’appareil résout le problème d’exécution  – nombre de personnes concernées ignorent simplement le retrait de permis et continuent malgré tout à conduire. L’introduction de l’appareil pour l’alcootest met un terme à ces pratiques.
  • La Suède, la Finlande, l’Autriche et la Pologne ont déjà introduit ces mesures et l’expérience y est positive.
  • Les personnes ayant un problème d’addiction sont protégées d‘elles-mêmes. Les expériences en Suède montrent que l’introduction de cette mesure a contribué à une amélioration de la consommation d’alcool chez les personnes concernées.

D’autres informations :

Concernant la motion
https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20173632

Concernant l’éthylomètre antidémarrage (en all. uniquement)
https://www.tcs.ch/mam/Digital-Media/PDF/Booklets/Alkohol-Wegfahrsperre.pdf

Concernant Via sicura
https://www.astra.admin.ch/astra/fr/home/themes/securite-routiere/via-sicura.html

Prise de position du bpa
https://www.bfu.ch/fr/le-bpa/communication/m%C3%A9dias/circulation-routi%C3%A8re/automobilistes/automobilistes/via-sicura-est-efficace



JE DONNE


CONTACT


Croix-Bleue Suisse
Lindenrain 5
3012 Berne
031 300 58 60
info@blaueskreuz.ch





Vous vous trouvez sur le site de la Croix-Bleue Suisse
Si vous cherchez des informations plus détaillées sur nos offres en Suisse romande, nous vous prions de visiter les sites de la Croix-Bleue romande: