Une question de bon sens : Non à plus de victimes de la route sur les autoroutes

11 Septembre 2017

Est-ce qu’à l’avenir plus de personnes devront à nouveau perdre leur vie dans la circulation routière ? Aussi logique que la réponse à cette question puisse sembler, il n’en reste pas moins que, malheureusement, ces temps le Parlement Suisse en débat sérieusement. La motion « Se battre à armes égales » requiert l’abrogation de l’interdiction de l’alcool dans les aires d’autoroutes. Après que le Conseil national a approuvé cette motion, le Conseil des Etats doit également se prononcer. « L’adoption de la motion serait une décision fatale », avertit Philipp Hadorn, Conseiller national et Président de la Croix-Bleue Suisse. « La protection de la vie humaine est plus importante que les intérêts économiques. L’interdiction de l’alcool dans les restoroutes sauve des vies. »
La motion « « Autoriser les aires d’autoroute à vendre et à servir de l’alcool afin qu’elles puissent se battre à armes égales » requiert que l’interdiction de l’alcool en vigueur depuis 50 ans pour les restoroutes suisses soit abrogées. Cela doit prétendument permettre de remédier au soi-disant désavantage concurrentiel des aires d’autoroutes par rapport aux shops des stations-services. « Cette comparaison est absurde », déclare Philipp Hadorn. « Les aires d’autoroutes se trouvent dans un tout autre segment de prix que les shops de stations-services et profitent donc déjà d’une concession de marché ». Selon lui, il est clair que l’interdiction de l’alcool dans les restoroutes permet de sauver des vies. « Lever cette interdiction en raison d’une petite perte de profit est plus que discutable. De plus, une telle revendication irait à l’encontre des efforts de prévention de la Confédération en matière de sécurité routière », poursuit Hadorn.
La Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats a accepté la motion par 7 voix contre 4. Si le Conseil des Etats suit sa commission, il y aura des conséquences désastreuses. Actuellement, un accident de la route sur huit est dû à l’alcool. De plus, l’alcool est en jeu dans un tiers des conduites à contre-sens. En acceptant la motion, le Conseil des Etats donnerait délibérément son accord à ce que le nombre de victimes de la route en Suisse dû à l’alcool augmente.
Pour la Croix-Bleue, il est évident qu’en ce qui concerne l’alcool au volant, il n’y a pas de place pour des expériences au profit d’intérêts économiques. La vie humaine est la seule chose qui compte. Le rejet de la motion « Se battre à armes égales » est la seule bonne décision.
Philipp Hadorn se tient volontiers à votre disposition pour toute autre question :
+41 79 600 96 70, philipp.hadorn@blaueskreuz.ch



JE DONNE


CONTACT


Croix-Bleue Suisse
Lindenrain 5
3012 Berne
031 300 58 60
info@blaueskreuz.ch





Vous vous trouvez sur le site de la Croix-Bleue Suisse
Si vous cherchez des informations plus détaillées sur nos offres en Suisse romande, nous vous prions de visiter les sites de la Croix-Bleue romande: